Rhin Vivant / Lebendiger Rhein



Faune et flore

Les milieux rhénans constituent le lieu de vie d'une faune abondante. Ici des milliers d’oiseaux et de nombreux poissons vivent en toute tranquillité.

Poissons

La faune piscicole du Rhin est particulièrement riche : près de 55 espèces ont été recensées sur les 72 présentes dans l'hexagone. Chaque espèce a ses spécificités et un lieu de vie différent.

Rhin_Vivant_Gambsheim_passe_a_poissons_4~0.jpg

photo C. Hamm - Rhin vivant/ Lebendiger Rhein

Le saumon

Il constitue une espèce emblématique. Sa vie juvénile se déroule dans des eaux douces, propres et bien oxygénées. Puis il rejoint l’Atlantique Nord avant de revenir se reproduire dans le fleuve et ses affluents, sur fond de graviers. Disparu du Rhin dans les années 1950, le saumon revient dans le fleuve et ses affluents. grâce à sa réintroduction, à l’amélioration de la qualité des eaux et à la construction de passes à poissons à Iffezheim et à Gambsheim.


Le Brochet

Les prairies inondées sous faible profondeur d’eau constituent le milieu de reproduction du brochet. Ses oeufs sont déposés sur les plantes. Le réchauffement de l’eau provoque le développement précoce du zooplancton dont se nourrissent les alevins.


L’ombre

Il se rencontre à nouveau dans le Vieux-Rhin, dans les eaux claires, fraîches, bien oxygénées et au fond tapissé de galets où il dépose ses oeufs.


Oiseaux

En moyenne, 60 000 oiseaux d’eau hivernent le long du Rhin. C’est le deuxième site d’hivernage français, après la Camargue. Les oiseaux venus du nord trouvent ici des conditions favorables à leur hivernage : ressources alimentaires abondantes et grands plans d’eau calme et rarement gelés.

M_Rausch_Plan_d_eau_Plobsheim_observatoire_oiseaux_hiver.JPG

photo: Rhin vivant/ Lebendiger Rhein

Pour une découverte en famille


Avec un peu d’entraînement et les conseils des animateurs, vous pourrez facilement identifier différentes espèces :

  • canards de surface (colvert, sarcelle d’hiver, chipeau, pilet, souchet…),
  • canards plongeurs (fuligule morillon et milouin, garrot à œil d'or, nette rousse…),
  • harles bièvre et piette,
  • cygnes chanteurs et tuberculés,
  • grèbes huppés et castagneux…
  • la grande aigrette et
  • l’oie cendrée

Pour les passionnés


De nombreux oiseaux nicheurs trouvent refuge dans les milieux naturels rhénans.

  • Dans les roselières, vous entendrez le bruant des roseaux, la rousserolle effarvate, le grèbe castagneux ainsi que le râle d’eau.
  • Les forêts rhénanes comptent six espèces de pics et offrent des densités remarquables de passereaux forestiers : hypolaïs ictérine, loriot, pouillot fitis….
  • Les prairies alluviales abritent les fauvettes à tête noire et grisette, la pie-grièche écorcheur ou l’accenteur mouchet.
  • Le milan noir, les faucons crécerelle et hobereau, l’épervier et l’autour des palombes trouvent aussi refuge sur les bords du Rhin.
  • Des espèces migratrices comme les guifettes, le balbuzard, le grèbe jougris, la sarcelle d'été ou certains guêpiers sont même observables.

Pour savoir où et quand observer ces oiseaux


consultez les sites de la Ligue pour la protection des oiseaux en Alsace et

du NABU de Baden-Württemberg