Rhin Vivant / Lebendiger Rhein



La qualité de l'eau dans le Rhin

Avec ses affluents, ses innombrables ruisseaux, lacs, zones humides et nappes souterraines, le Rhin forme un réseau hydrographique très ramifié dans lequel l’eau s’écoule dans toutes les directions, mais toujours vers l’aval, suivant son chemin vers la mer du Nord. Le bassin fluvial du Rhin est subdivisé en neuf sous-bassins, la plupart internationaux, à partir de caractéristiques hydrographiques et géographiques. Le cours principal du Rhin et ses affluents ont été déclinés en six tronçons (Rhin alpin, Haut Rhin, Rhin supérieur, Rhin moyen, Rhin inférieur, Delta du Rhin).


Selon la Commission Internationale pour la Protection du Rhin (CIPR), la qualité des eaux du Rhin et de nombreux affluents s’est sensiblement améliorée au cours des 30 dernières années grâce aux nombreuses mesures engagées et notamment à la mise en œuvre systématique du Programme d'Action Rhin de la CIPR. Ainsi, la pollution par les métaux lourds et autres polluants a baissé dans le Rhin. La teneur en oxygène des eaux du Rhin et le nombre de macroinvertébrés au fond du Rhin sont en augmentation. On relève cependant des concentrations encore trop élevées dans l’eau ou les matières en suspension pour quelques substances.

Le bassin Rhin-Meuse

Sur le territoire français du Rhin Supérieur, le bassin hydrographique est le bassin Rhin-Meuse. L'Agence de l'Eau Rhin Meuse est l'établissement public de l'Etat oeuvrant pour l'amélioration de la qualité des eaux dans ce bassin, notamment par des moyens financiers et techniques. Les domaines d'intervention sont la lutte contre la pollution des eaux, la protection et restauration des ressources en eau (rivières et nappes) et des milieux aquatiques naturels, la réalisation d'études, recherches et ouvrages.

Etude sur la qualité de l'eau dans le Bas-Rhin 2010